Du même thème
Recherche

accès rapide
his127a.jpg
3741

Saison : Championnat du Monde 500cc 1958


09/04/2013

1958, un championnat du monde d'anthologie

Par L'archiviste
Saison de Grand Prix

Un championnat du monde d’anthologie

Le 20 avril 1958, le championnat du monde s’ouvrait sur le petit et tortueux circuit de 1.500 mètres peine, de Sittendorf en Autriche. Baeten y jouait de malchance : bougie brisée, c’était l’abandon pour celui qui s’était classé 2ème du « Mondial » précédent, échouant un souffle de son rival, le Suédois Bill Nilsson.

Deux semaines plus tard au Danemark sur la piste de Naestved, Nilsson s’imposait en 1 heure 03.40, laissant Baeten 45 secondes. Le Belge prenait de justesse le meilleur sur l’autre crack suédois Sten Lundin et sa Monark.

Après l’étape nordique, le « Cross Circus » mettait le cap sur Genève pour un Grand Prix de Suisse qui allait enfin sourire au Belge. Pour 5 secondes, il s’imposait en effet la Crescent propulsé par un moteur BSA de Nilsson. Hubert Scaillet le jeune Belge de Spontin et lui aussi pilote de l’usine FN se classait 3ème devant John Draper et le Français Robert Klym.

Cassel dans le nord de la France constitue la quatrième étape de la course au titre suprême. John Draper l’Anglais et son compatriote Jeff Smith ont pris la poudre d’escampette dès le départ.

Bien vite Baeten vient se joindre aux deux leaders, accompagné par le Suédois Sten Lundin. En fin de compte, Draper impérial s’imposera devant Baeten et Lundin. Bill Nilsson qui a raté son départ, chute en course, mais sauve la mise terminant 5ème, un souffle néanmoins d’être doublé par le lauréat du jour.

Après un mois d’arrêt, nous nous retrouvons Imola en Italie, cette fois c’est au tour de Baeten de boire le calice jusqu’ la lie : un véritable jour « sans » qui se conclut sur une huitième place d’un Grand Prix enlevé par Lundin et sa Monark. Nilsson troisième, conforte sa place de leader au classement provisoire du championnat du monde.

La Grande-Bretagne : tournant de ce Mondial ?

Ce Grand Prix des Iles britanniques va, pour la première fois dans l’histoire du motocross, se disputer en deux manches distinctes avec addition des places pour couronner le lauréat du jour. Cette « première » sera abandonné pour la suite de saison (NDR : deux manches de qualification débouchant sur une finale comptant seule pour l’attribution des points, étaient de mise pour ce Mondial 1958).

Gustafsson remporte la première manche, Baeten la seconde et termine 2ème du Grand Prix, alors que Nilsson qui a été contraint l’abandon en deuxième manche, concède 6 points au championnat du monde. Le Belge revient ses trousses…

Couverture du programme du GPd'Angleterre 1958

La guigne continue s’acharner sur le Suédois : Sint Anthonis aux Pays-Bas, c’est un nouvel abandon qui l’attend. Baeten joue la carte de la prudence et en se classant 3ème derrière Draper et le Batave Dirkx. Le pilote FN s’empare du leadership dans la course au titre.

A Namur, sur le circuit de la Citadelle, Nilsson n’ignore pas qu’il n’a plus droit l’erreur et qu’il doit faire mordre la poussière son grand rival belge.

Mais c’est l’inverse qui se produira : Baeten est maître sur ses terres, Lundin se classe 2ème et Nilsson 3ème plus d’une minute du vainqueur du jour !

Le 10 août au Grand Duché de Luxembourg, René Baeten qui compte alors 8 points d’avance au classement, est conscient d’avoir les beaux atouts entre les mains !

Et il ne laisse pas passer cette aubaine.

Un départ de rêve le place en effet en position idéale, mais Lundin ne l’entend pas de cette oreille et talonne le pilote FN qui semble moins son affaire que d’habitude…

Nilsson en état de grâce, revient sur les leaders, passe Lundin et s’attaque au leader. Baeten résiste jusqu’ ce que la pluie s’en mêle. Alors que Baeten s’emmêle les pinceaux, Nilsson se hisse au commandement et fait montre d’une dextérité au-dessus de la moyenne… jusqu’au tout dernier tour de piste, où un excès de confiance l’envoie mordre la boue.

Baeten n’en croit pas ses yeux : il déborde le Suédois cloué au sol, remporte le Grand Prix d’Ettelbrück et enlève le titre de Champion du Monde, une joute avant la fin de ce championnat du monde.

La FN du Champion du Monde

Biographie René Baeten

Né Vorselaar le 10 juin 1927, décédé Sint Niklaas le 5 juin 1960.

Début en compétition en 1949 en Juniors 500 (première victoire : le 18 avril Hofstade).

Quatre fois champion de Belgique (1955, 1957, 1958 et 1959).

Vice-champion d’Europe 500 en 1953 (sur Sarolea) et en 1954 (Sarolea) derrière son compatriote Auguste Mingels.

Neuvième du championnat d’Europe 1955 (sur Machtless) et 1956 (sur FN) (les sacres ces années-l iront aux Anglais John Draper et Leslie Archer).

Vice- champion du Monde 500 en 1957 (FN) derrière le Suédois Bill Nilsson (AJS)

Champion du Monde 500 en 1958 (FN).

Première participation un Grand Prix (comptant pour le championnat d’Europe) le 12 août 1952 Ettelbrück Luxembourg (se classera 8ème, victoire d’Auguste Mingels)

Première victoire en Grand Prix : 2 août 1953 sur Saroléa, devant Nic Janssen (B) et Victor Leloup (B), sacré cette année-l vice-champion d’Europe derrière Auguste Mingels (B-FN).

Lauréat du Mérite Sportif de Belgique en 1958.

Chevalier de l’Ordre de Léopold II ( titre posthume) en 1960.

Source et photos : Edmond Luyten avec son aimable autorisation

Vos commentaires
Articles du même thème