Du même thème
Recherche

accès rapide
por119.jpg
4694

Ze Guédaro story


28/03/2013

Cette première partie est consacrée aux premiers exploits de Yann Guédard, champion de France de motocross et supercross dans les années 90.

Par Dilhat
Pilote français

Romagné, juillet 1985, finale du championnat de France 250 inter. Olaf et Kervella devisent entourés de quelques gus (dont moi) quand un jeune éclopé à béquille vient saluer son ainé Breton (nul n‘est parfait). Rapides présentations et le garçon, alors anonyme au sein du parc inter, s’éloigne tandis que Granit prend le soin de préciser à l’assistance qu’il s’agit d’un fameux pilote en devenir et qu’il sera à surveiller dans les années à venir…mouais, si tu le dis…


L’histoire de Yann Guédard et du 2 roues motorisé commence le jour où il perd une phalange en trafiquant le carbu de sa meule en pleine action. Une de perdue…une de perdue pour le coup (ça ne repousse pas ce genre de truc). Mais en échange Guédard y gagne un surnom, « 9 et demi » (Nine and a half comme ils disent outre-atlantique). A quelque chose…

Ayant grandi dans une région, la Bretagne, où la pratique du cross est florissante, « Aro » connaît un début de carrière plutôt discret. Un passage sans éclat en junior puis une migration rapide en 125 inter (1985) où il récolte quelques points et une fracture de la guibole qui le met out une bonne partie de la saison.


Passé de la Honda à la 125 KTM - pas la meilleure machine du plateau, pourtant - Guédaro signe son premier résultat probant lors de la finale disputée à Dole de Bretagne (un beau 10 et 5) et prend la 16ème place finale d’un championnat plutôt relevé…

Encore une fois, le jeune breton ne s’attarde pas dans la catégorie et décide, dès 1987, d’aller se frotter aux gros bras de la catégorie Open Inter au guidon d’une deux et demi KTM. Passons sur le championnat de France pourri par moult mésaventures et conclut avec un seul petit point !

Toutefois cette année là est marquée par deux exploits qui tranchent avec le palmarès jusque lors famélique du garçon. Le premier a pour cadre le Grand-Prix de France 250 disputé à Iffendic. Autorisé à tenter sa chance, Guédard réussi la performance de se qualifier au sein d’un peloton qui ne manque pourtant pas de candidats de qualité. En course le garçon fait honneur à cette qualif’ inattendue et claque un top 20 méritoire, même si seuls les 15 premiers de chaque manche scorent des points à cette époque.


  • Banderole d'encouragement pour 9 1/2 !
  • La seconde performance de choix survient au cours du mythique Supercross de Bercy. En effet 9.5 a participé au premier championnat de France de SX et s’est classé à une encourageante 10ème place finale. Suffisant pour se voir alors attribuer un ticket pour le plus grand Sx du monde. Et au sein d’un plateau très dense, composé des meilleurs ricains, euros et Français de la discipline, le jeune homme, désormais armé d’une 250 Honda, réalise un super-repêchage de rêve devant les caméras de France 3 où au terme d’une course parfaitement menée il se qualifie en finale en prenant l’aspiration de son ainé Kervella. Le garçon à donc le goût des grand-rendez-vous.


    Yann Guédard, au cours de cette saison 1987, s’est fait apprécier de ses pairs et des fans pour sa personnalité éminemment sympathique et décalée. Une cool attitude avérée, un style alternatif, le parc s’initie avec lui à la découverte des Satellites et autres Béruriers Noirs qui constituent l’ordinaire musical du bonhomme. Bref, un mec sympa ce p’tit gars. Et rapide. Et ça, le microcosme du Mx Français s’apprête à le découvrir.


    Photos : M.Moncler / Archives Mao
    Vos commentaires
    Articles du même thème