1. 07 au 13/07/1967 : on annonce du lourd à Bellême le 16 juillet pour le cross inter par équipe : Sten Lundin, Andy Lee, Emilio Ostorero, Jean Hazianis, Mogens Rasmussen !

    16 au 22/01/1978 : D.Duflos a opté pour la TGM, nouvellement importée. Il disputera le championnat 125cc inter.

    02 au 08/02/1964 : cette année les concurrents du championnat de France Inter-Experts porteront le même n° dans chacune des 5 courses, correspondant leur classement en 1963.

    21 au 27/07/1979 : H.Carlqvist déclare dans une interview : l'important c'est la condition physique. Cet hiver, j'ai mis le paquet : ski de fond et musculation

    05 au 11/10/1960 : A l'issue de la dernière Commission Fédérale de motocross, Jacques Melioli a été repêché pour faire partie des 20 inter-experts de1960

    25/04 au 01/05/2016 : 3ème Grand Prix consécutif (1-4) pour Tim Gajser au terme d'une superbe remontée en 2è manche Kegums en Lettonie.

    03 au 09/03/1975 : Bob Wright vient de signer un contrat de 2 ans avec Montesa. On pensait qu'il resterait avec CCM d'autant plus qu'il a brillé lors de la dernière Trans AMA

    29/05 au 04/06/1989 : une journée parfaite (les 2 manches) en Championnat de France rapporte 4 300 FRF en 125 Inter et 5 000 FRF en Open

    29/10 au 04/11/1956 : lors du congrès de la FIM, il a été décidé de promouvoir le Championnat d'Europe au rang mondial. il y aura 9 Grand Prix comptant pour le Championnat du Monde 1957

    22 au 28/06/1964 : Pierre Jolliet a reçu presque tous ses engagements pour les GP de l'été : URSS, Pologne et Allemagne de l'Est. Il manque encore celui d'Helsinki

    04 au 10/08/1952 : les prix pour les 3 premiers du GP de France sont annoncés : 100 000, 60 000 et 40 000 FRF

    29/12 au 04/01/2015 : C'est reparti pour une saison de Supercross aux Etats-Unis ! Anaheim ouvre ce samedi 3, avec un titre vacant, R.Villopoto disputant les GP !

    08 au 11/11/1982 : La MFSU vient de publier la liste de notoriété de ses pilotes 250 cc pour 1983 : A.Sikk, G.Moiseev et A.Ovchinikov

    17 au 23/11/1980 : Un Américain en GP250 ! Mike Guerra va disputer tout le championnat après une pige en 1979 en Finlande et Suède pour le compte d'Husqvarna

    21 au 27/04/1986 : un doublé pour P.Perrier lors de l'ouverture du 125cc Inter St Chéron devant O.Robert et les Bayle Brothers.

    04 au 11/03/1979 : GP de Saint-Lô JJB et sa KTM ont remporté le GP de la ville de St-Lô devant Autio, Vimond.D et Vanet

    18 au 24/06/1980 : Bernard Pascual gagne devant beaucoup de Catalans venus l'encourager, le motocross inter de Corbères avec des manches régulières (4-2-4)

    05 au 12/06/2000 : F.Bolley et M.Pichon se sont livrés à un fabuleux duel, lors de ce Grand Prix

    29/04 au 05/05/1957 : Jaromir Cizek remporte le premier Grand Prix de la Coupe d'Europe 250 cc Genève devant B.Stonebridge et A.Colin

    20 au 26/11/1990 : 2 pilotes soviétiques rouleront à Bercy ! V.Gaouchis et A.Krestinov seront managés par G.Moiseev.

    01 au 07/04/1968 : M.Jacquemin remporte l'épreuve qualificative du National 500cc devant JC.Sauton, G.Estaque, R.Darrouy et F.Lucas.

    07 au 13/04/1975 : L'officiel Montesa F.Lancho remporte la 1è manche du championnat d'Espagne Esplugas devant D.Gris, J.Saiz, J.Sanchez et Olivencia

    19 au 25/03/1979 : Lackey et son 400 KX Unitrack B.Lackey a présenté Anvers sa Kawa et ses ambitions : le titre mondial. Malgré la suspension particulière, il ne semble absolument pas dérouté pour viser le ittre.

    28/12/1987 au 03/01/1988 : JB.Basaïa sera officiellement pilote Suzuki via son concessionnaire Speed Bike en 1988.

    01 au 08/01/2014 : Ken Roczen s'impose lors de l'ouverture à Anaheim 1 devant Dungey et Reed pour sa 1ère saison en 450 en Supercross !

    19 au 25/09/2016 : à Maggiora, la France remporte son 3è Motocross des Nations de suite, devant les Pays-Bas et les Etats-Unis !

    04 au 10/08/1973 : Willy Bauer gagne le GP de Belgique avec moins de 1,4 seconde d'avance dans chaque manche ! Il prend la tête du général avant les deux derniers Grand Prix.

    02 au 08/02/1970 : le champion de Suisse National 250, Peter Willemin, bénéfiera de l'appui de l'usine Maïco pour la prochaine saison.

    20 au 26/07/2015 : Romain Febvre remporte son 5è Grand-Prix de la saison à Loket devant Bobryshev et Desalle. Il converve la plaque rouge de leader.

    20 au 26/04/2015 : Marvin Musquin décroche son premier titre US en SX Lites à East Rutherford !!! Il y remporte sa 6è victoire en 8 courses.

    22 au 28/09/2014 : Organisé pour la 1ère fois en Lettonie, le MXDN a été remporté par la France grâce un fantastique G.Paulin (1-1) bien aidé par S.Frossard et D.Ferrandis !!

    25/02 au 03/03/1985 : traditionnelle ouverture à Gainesville Broc Glover (1-1) gagne l'ouverture du 500 US sur la piste de Gatorback devant Alan King (2-3) et Billy Liles (4-4)

    08 au 14/09/1971 : Ake Jonsson a survolé le MXDN à Vannes en remportant les 2 manches.

    10 au 16/12/1990 : Doug Dubach termine sa saison en beauté en remportant le supercross d'Anvers : 2 et 1 devant Dugmore et Everts.

    25 au 31/01/1971 : le vainqueur de la Coupe de France se verra remettre un magnifique trophée appelé Coupe de France rarement vu : ce sera un trophée de football.

    28/03 au 03/04/1949 : le quatrième motocross de la Citadelle a vu la victoire de V.Leloup devant Spiroux et Cox

    22 au 29/09/2013 : à domicile, l'Allemagne n'a pas pu conserver son titre lors du Motocross des Nations. La Belgique gagne devant les USA et l'Italie.

    08 au 14/03/1983 : JJB battu ! Coco Gomez a remporté le cross inter d'Isle-sur-Sorgue devant Bruno, Lindqvist, Rahier et Gervaise

    17 au 24/03/2013. Tilly-sur-Seulles : des anciennes et des anciens... A ne pas manquer ce week-end, le traditionnel motocross de Tilly-sur-Seulles (14) avec notamment une épreuve inter réservée aux anciennes, avec des pilotes de renoms, tels Noyce, Péan, Schmitz et bien d'autres encore...

    04 au 10/01/2016 : première victoire pour J.Andersson et Husqvarna en Supercross US ! C'était en catégorie 450cc Anaheim 1 !

    17 au 23/05/1982 : Brad Lackey remporte le GP d'Autriche à Sittendorf devant Thorpe au temps (3-1 contre 1-3). Il consolide sa première place au classement.

    09 au 15/02/1976 : Beta fait le grand saut en motocross cette année ! Elle a pris sous contrat G. de Roover, vice-champion du monde en titre.

    30/03 au 07/04/1958 : Nouveauté lors du motocross de Thomer cette année, les pilotes partiront au feu vert, car le terrain est maintenant pourvu du système électrique de départ.

    05 au 12/02/1961 : Paul Godey fait école chez les Belges. Nic Jansen vient de nous annoncer qu'il roulera cette année sur une Greeves 250, que lui a procurée l'importateur de la marque en Belgique.

    06 au 12/09/1976 : Werner Schutz s'impose à Rouen devant Christian Lhomme et Herbert Stauch. 4 autres Français dans les 10

    15 au 21/03/1971 : La FFM via la commission de motocross a officialisé la coupe de France 1971. Elle verra la confrontation entre les différents pilotes des ligues (licenciés inters exclus).

    03 au 09/03/1985 : Jacky Vimond gagne l'ouverture du mondial 250 à Corobrick en Afrique du Sud devant Jorgen Nilsson et Arno Dreschel

    29/08 au 05/09/1960 : Le Motocross des Nations à Cassel, se déroulera en 2 séries de 15 tours (30 km) et une finale de 25 tours (50 km) !

    08 au 14/11/1965 : une victoire pour le Major Taylor. Une classe de 501 750cc sera l'essai pendant 2 ans.

    05 au 11/11/1990 : Hat trick pour Damon Bradshaw !!! L'officiel Yamaha s'impose pour la troisième fois de suite au supercross d'Osaka devant Matiasevich et LaRocco.

    10 au 16/02/1958 : les prix accordés aux pilotes Inter seront de 420 000 Francs pour 1958. en effet il y aura 21 pilotes contre 20. Soit 10 000 Francs pour le 21è.

    06 au 12/04/1977 : la Suède remporte le classement par équipe du cross inter de Thomer la Sogne devant l'Allemagne et la France 1

    26/10 au 01/11/1947 : remis de sa fracture à la cheville, Paul Poitte 26/10 au 01/11/1947 : remis de sa fracture à la cheville, Paul Poitte

    12 au 18/01/1976 : Michel Combes sera le metteur au point de la moto d'Hakan Anderson engagé par Montesa pour 1976.

    21 au 27/09/2015 : La France remporte pour la première fois domicile le Motocross des Nations et conserve ainsi son titre !

    08 au 14/06/1970 : Jacques Vernier ne pourra participer au 20 ans du club d'Holice, lors du GP 500 pour cause de championnat de France la même date !

    21 au 27/09/1966 : JP.Servais est devenu Champion 250cc de la ligue Ile de France devant Frederik et Guidou

    31/07 au 06/08/1961 : malgré la victoire de Sagette à Lavoux, Bourgeois est sacré Champion de France de side-car cross devant Sagette et Garcia.

    13 au 19/10/1980 : H.Schmitz quitte Maïco pour rejoindre R.Diffenbach et F.Kobele chez Honda Allemagne

    08 au 14/03/1965 : M.Lesueur est réelu Président de la Commission de Motocross l'unanimité.

    17 au 23/02/1986 : KTM remporte les 7 premières places de l'enduro du Touquet avec notamment K.Van der Ven en 500cc et O.Perrin en 250cc

    29/05 au 04/06/1989 : Hakan Carlqvist remporte le cross inter de Beynost devant W.Siegle et R.Greisch. T.Mulot est le 1er français.

    01 au 07/12/1980 : G.Rahier a signé avec Gilera un contrat de 5 ans. Après une année de courses en 1981, il deviendra direteur sportif et relations publiques

    29/10 au 04/11/1990 : Micky Dymond est en contact avancé avec Yamaha Italie pour rouler en GP 250 l'année prochaine

    03 au 09/11/1980 : Interview B.Lackey : c'est très dur d'analyser cette saison où j'ai terminé 22 manches sur 24 et de constater que je ne suis pas Champion du Monde

    31/03 au 06/04/1991 : Y.Demaria et Y.Kervella s'imposent à Gaillefontaine pour la suite du championnat Elite nouvelle formule : 2-1-1 et 2-3-2

    18 au 24/03/1957 : Les coureurs désireux de participer au championnat National devront s'engager dans la 1è ou 2è épreuve et participer obligatoirement aux trois suivantes

    14 au 20/04/1953 : Après un essai de la 500 Spéciale Cross Gilera, Carlo Molinari déclare : je m'en méfie un peu, je ne l'ai pas encore complètement en mains.

    18 au 24/12/1978 : la FFM a décidé que le prix alloué aux vainqueurs de manche en championnats de France 1979 250cc et 500cc serait de 900 FRF (soit 137,20 €).

    10 au 16/09/1978 : G.Rahier n'a pas encore signé avec Yamaha. Le champion belge annoncera son transfert dans une quizaine de jour lors d'une conférence de presse

    09 au 15/12/1991 : Trampas Parker fait son retour en SX US ! Il roulera les premiers supercross du championnat américain sur une Honda 250.

    22 au 28/08/2016 : Livia Lancelot est Championne du Monde pour la deuxième fois ! Et ça s'est déroulé dans les sables d'Assen !

    23 au 29/05/1977 : la ligue de Lorraine remporte la Coupe des Provinces de France avec Meneau, Glada et Hittinger devant le Dauphiné et la Normandie.

    21 au 27/05/1990 : c'est à Dalecin en Tchécoslovaquie que Jacky Vimond a disputé son dernier Grand Prix. Jacky a remporté un titre mondial et 13 GP. Salut Champion !

    15 au 22/11/1970 : A partir de 1971, les pilotes devront choisir en début de saison la cylindrée dans laquelle ils désirent courir en Grand Prix.

    26 au 31/12/1989 : dans une interview P.Vehkonen en dit plus sur ses mauvais débuts de course : news

    23/02 au 01/03/1953 : P.Vouillon s'est fabriqué lui même une 250 cross à partir d'un moteur NSU 250 d'un cadre BSA 650, d'une fourche Saroléa et de pneus Dunlop Sport

    23 au 29/02/1948 : la FFM souhaiterait que lors de la prochaine Assemblée Générale, un ou deux spécialistes du motocross figurent parmi les représentants des clubs.

    10 au 16/11/2014 : Pour sa première édition à Lille dans un grand stade, le Supercross de Paris a vu la victoire écrasante d'Eli Tomac, qui a surclassé J.Barcia, M.Stewart et tous les autres !

    16 au 22/10/1989 : P.Perrier (1-1) et Y.Kervella (2-1) ont remporté lors du Championnat de France le 1er supercross organisé Marseille.

    11 au 17/08/1979 : on connait la sélection française pour le Motocross et le Trophée des Nations : JJ.Bruno, D.Terroitin, JM.Baron et JC.Gomez iront en Finlande et en Suède.

    21 au 28/07/1963 : le motocross de Nozay reporté à cause des inondations en Mai aura bien lieu le 28 Juillet

    20 au 27/01/1957 : selon les demandes des clients, Royal Enfield propose des compressions, des puissances moteurs et des boîtes de vitesses différentes.

    05 au 11/11/1973 : contrairement à ce que l'on attendait, le motocross en 125cc et en side-cars ne bénéficera pas en 1974 du statut de championnat du monde

    25/06 au 01/07/1979 : 11 ans que les Britanniques n'avaient pas remporté leur Grand Prix national. Graham Noyce l'emporte Farleigh Castle et file vers le titre de World Champ' !

    02 au 08/06/1991 : JMB remporte le titre de Champion US de supercross 250, lors de l'épreuve d'Oklahoma. 2 courses avant la fin !

    31/08 au 06/09/1992 : Les USA remportent le MXDN chez les Aussies avec 9 pts. Une épreuve serrée puisque les Belges (12p), les Anglais (16p) et les Français (17p) les suivent.

    12 au 18/01/1986 : J.Vimond et Y.Kervella s'envoleront pour les USA le 13 janvier afin de s'entraîner en Californie sous la direction de Roger de Coster

    08 au 14/12/1980 : dans une interview B.Lackey précise son surnom : c'est de l'argot californien, ça veut dire chouette. I've got a bad car !

    20 au 27/05/1986 : Cross de prestige à Tauxigny Carlqvist s'impose devant deux Belges et deux Français : Malherbe, Jobé, Gervaise.Y et Fouchet !

    05 au 11/05/1975 : A Montgueux, Kobele signe le triplé devant Harvey et de Roover. Francis Senes est le premier français.

    13 au 20/07/1975 : Finale à Martigné du Championnat 125 Junior lancé sur les chapeaux de roue. Avant cette finale, D.Vimont est en tête devant M.Fisher et E.Perrin

    23 au 29/08/1982 : C'est à Vimmerby que Dany Laporte est devenu le 2ème Américain, Champion du Monde ! Il devance Jobé et Van Der Ven.

    06 au 13/02/1977 : L'écurie McNeil Jeans se renforce Après Bruno c'est Pean, Jallat, Gomez, Guérin, Ollier, Dugas, Sauton, Collot, Bontemps, Bouquin, Boniface Bros, Leblanc, Tougeron, Sénes, Drobecq et Torche qui ont rejoint la marque de P.Pommier.

    22 au 28/01/1951 : La commission précise que des coureurs ont été suspendus pour le motif suivant : Mabille a participé un motocross avec la licence de Lebigot

    02 au 09/03/1980 : Graham Noyce étrenne sa superbe Honda usine à Sint Anthonis. Noyce n'a laissé aucune chance, même aux spécialistes du sable. Il gagne devant Herlings, Van der Ven, Schmitz et Man Vierlo.

    27/03 au 04/04/1949 : Motocross de la Citadelle Victor Leloup remporte le 4è motocross de Namur devant Spiroux, Cox, Govaerts et Milhoux

    21 au 27/02/1976 : Désigné officiel Honda pour les GP 500, Lackey annonce son programme 27/02 Franckenbach, 13/03 Sint Anthonis, 20/03 Vorselaar, 27/3 Markelo, 03/04 Gaildorf et 10-11/04 le Trophée Pascal

    17 au 23/12/1979 : les droits pour organiser un cross inter en 1980 passent de 2600 FRF 3300 FRF

    04 au 10/05/1959 : Jeff Smith s'impose tout juste devant Jean Hazianis et Robert Klym à St Thibery. Les 2 pilotes français ayant chacun remporté une manche.

    09 au 16/06/1973 : les élèves grecs de Roger de Coster ont bien progressé suite à ses conseils : 10 secondes au tour de gagnées en moyenne !

    15 au 21/10/1979 : pour le dernier cross inter de la saison en France à Orly, R.Diffenbach s'impose devant Schmitz et Bruno.

    15 au 21/09/1969 : sous la nouvelle présidence de Claude Servet, le MC Frangy organisera le 21/09 de nouveau un motocross sur le circuit des Molliets

    14 au 21/02/1981 : Alain Lejeune remporte le 1er cross indoor organisé en Suisse. Suivi par 6 000 spectateurs, ce pilote encore sous les drapeaux gagne devant Graf, Jobé, Renbold et Betzelbacher.

    25 au 31/10/1976 : JJ.Bruno remporte le motocross des vendanges organisé par le MC Beaucaire-Tarascon devant D.Terroitin et L.Jallat

    16 au 22/11/1992 : JMB a fait ses adieux au supercross lors de Bercy X, en gagnant le dernier soir devant J.Stanton...

    02 au 08/10/1950 : Victor Amedeo remporte le motocross d'Automne du Groupement Sportif de l'Ile de France

    15 au 21/08/1983 : H.Carlqvist décroche enfin le titre 500cc à Sint-Anthonis, juste devant A.Malherbe (7 pts).

    16 au 23/02/1962 : Ouverture de la saison à Montargis 16 au 23/02/1962 : Ouverture de la saison à Montargis

    09 au 15/10/1961 : Maïco revient de manière officielle avec 3 pilotes : Specht, Betzelbacher et Walz

    19 au 25/10/1992 : le fan club de Cyril Porte n'a pas hésité à envahir la piste du supercross de Lyon, pour supporter le Stéphanois, façon fanfare-carnaval !

    20 au 26/04/1970 : le projet de la commission cross indique que la FFM établira chaque année une liste de crossmen qui constitueront la base de l'Equipe de France. Les pilotes recevront un insigne spécial argenté.

    27/04 au 04/05/1968 : Un Tchèque à St-Thibéry pour le 1er Mai ! Pour la 1ère fois le club reçoit un pilote Tchèque : il s'agira de Frantisek Stanek

    25/11 au 01/12/1985: Superbe comportement (7 et 6) de Bobby Moore, un jeune de 16 ans, auteur de courses époustouflantes malgré un matériel defraîchi, lors du SX de Genève

    04 au 10/12/1961 : un bruit court actuellement, qu'un moteur tout alu est en préparation Pfalfingen

    24 au 30/06/1991 : le congrès d'automne FIM annoncera peut-être la grande révolution : les GP 1993 au format supercross...

    17 au 23/08/1964 : razzia Soviétique à Lacapelle-Marival ! Arbekov, Draougs, Sokolov aux trois premières places, puis suivent Grigoriev et Tijurine en 5è et 6è position

    11 au 17/10/1971 : Joël Robert remporte à Rixensart la coupe de la Reine, devant le Roi et la Reine !

    28/05 au 04/06/1972 : Ouverture du Junior JC.Bontemps remporte la 1ère épreuve devant Delrue et Bordet

    10 au 16/05/1971 : Joël Robert remporte à Karlovac les deux manches du Grand Prix de Yougoslavie et reprend la tête du championnat.

    08 au 14/08/1960 : de source officieuse on annonce B.Nilsson et R.Tibblin dans une équipe d'usine BSA pour 1961 ...

    14 au 20/09/1990 : Cela faisait 10 ans, que l'on n'avait pas vu une équipe Soviétique et Est-Allemande au Motocross des Nations. Elles ont terminé 18 et 21è sur 22.

    12 au 19/05/1963 : la licence Inter-Senior a été délivrée cette année aux crossmen suivants : Faivre, Voreux, Combes, Desbois, Godey, Pardigon, Dugas, Bourgeois, Herlemont, Tiarcelin, Marceau, Da Doncker, Hardy, Verrechia, Darrouy.A, Chapot, Weber, Mompo, Geil, Aguire, Condermines, Perrin, Meynet, Jolliet, Darmain, Costich.G et M

    02 au 09/07/1985 : Y.Kervella (1-2-1) remporte à 'domicile' à Romagné l'épreuve de championnat de France devant O'Perrin (2-4-3) et l'innatendu Sylvain Trioux (6-3-3)

    17 au 24/03/2013 : un hors-série vintage ? Il se murmure sur certain forum qu'un MV Hors-Série spécial Vintage serait prévu pour la fin avril...affaire suivre donc !

    24 au 30/08/2015 : Romain Febvre devient Champion du Monde MXGP pour sa première année dans la catégorie !!

    15 au 21/05/1961 : pour la première fois en France et dans le monde, 1 million sera offert au premier lors d'un cross inter et ce sera Mayenne !

  1. Jacky Vimond (2/2)
    Jacky Vimond (2/2)

    Jacky Vimond (1/2)
    Jacky Vimond (1/2)

    Eric Breton
    Eric Breton

    Igor Grigoriev
    Igor Grigoriev

    Christian Vimond (2/2)
    Christian Vimond (2/2)

    Christian Vimond (1/2)
    Christian Vimond (1/2)


    Partager avec 1 ami(e) 14/11/2020 Pilote français


    Jacky Vimond (2/2)

    Champion du Monde !

    Jacky Vimond (2/2)
    Jacky Vimond Champion du Monde !

    Motocross History : Te souviens-tu de ton premier Grand Prix ?
    Jacky Vimond (JV) : Je me souviens bien de mon premier Grand Prix. C'était en 125cc à Sucé en 1979. Harry Everts avait gagné. J'ai terminé la première manche à la 11ème place. A un moment j'étais 9è mais je suis tombé. Mais ce qui m'avait marqué, c'était la réaction de mon père. Jamais il ne m'avait dit qu'il fallait passer à cet endroit, qu'il fallait faire ça ou plutôt ça. Et là, mon père était furieux ! Ca a bardé ! Ce fut une surprise car il n'avait jamais été colérique. Il s'en est pris à moi et il me l'a fait savoir. Comme j'étais un peu cabochard à l'époque, j'ai dit "je ne roule pas la seconde manche !" et je suis parti dans le public. Finalement, je suis revenu au camion et j'ai roulé. Ce fut un peu dommage car j'ai dû finir 11 ou 12. (12è NDL'A)


    Dans quel état d'esprit étais-tu ?
    JV : Tout excité ! J'aurais souhaité participer à plus de Grands Prix, mais il y avait une "grading list" à l'époque et c'est Michel Fisher qui y était inscrit. Malgré cette liste, j'ai réussi à rouler des GP dont celui d'Irlande. J'aurais pu marquer un point, mais j'avais fait une petite erreur à la fin et je me fais passer dans le dernier tour.


    Tu te souviens de ce détail ?
    JV : Oui, parce que ce Grand Prix m'avait marqué. M.Fisher s'était désisté, ce Grand Prix ne l'intéressait pas. Et je me souviens aussi d'un message d'Y.Cosson, le patron de Royal Moto France : "Allez-y, si vous marquez un point, je vous offre une caisse de champagne ! " Ce qui est dommage, c'est que j'aurais pu faire d'autres Grands Prix, ceux auxquels M.Fisher ne se rendait pas, mais à l'époque, il n'y avait pas forcément une bonne communication et on ne savait tardivement qu'une place se libérait. Dommage, car mon père était toujours partant pour aller sur les courses, rouler la nuit et dormir dans la voiture !


    En 1980 et 1981, tu scores déjà des bonnes manches de 4è-3è, étais-tu déjà professionnel ?
    JV : Non. On pensait que je l'étais. Je suis vraiment professionnel en 1984. En 1982, je vais chez H.Mikkola pour effectuer un stage. En fait cela s'est avéré être plus un test qu'un stage ! J'ai travaillé et j'ai vu ce qu'il fallait faire pour être champion du monde. Ce n'était pas le double de ce que je faisais qu'il fallait réaliser, mais le triple !! A l'époque, quand un garçon était talentueux, il s'en sortait, il progressait. Quand je roulais une heure à vélo, j'avais l’impression que c'était bien, ou quand je prévoyais de courir 10 km et que j'en faisais 11. C'est après que je me suis aperçu, qu'il fallait faire 2h30 de vélo et 1h30 de footing ! J'ai réalisé le travail que je devais faire. C'était déjà dans ma tête. Quand je suis rentré, je me suis dit, c'est bien, mais ce n'est pas suffisant. Chez Yamaha, on a fait de la place, et on a installé une salle de sport et j'ai suivi mon entrainement.


    En 1982, tu réalises des résultats intéressants (4è au GP de France et 3è au GP d'Espagne). Comment as-tu vécu ce premier podium ?
    JV : J'ai encore des souvenirs, effectivement. On a la sensation avec ce podium, d'y arriver, que le travail investi porte ses fruits. Je me suis dit que j'avais mes chances et que j'y croyais. C'est ce qui m'a encouragé à ne rien lâcher. J'ai eu les deux jambes fracturés, mais pas en même temps, une opération du genou, et à aucun moment je n'ai songé à arrêter. Sauf peut-être après l'accident du Paradis Latin, car là il fallait remarcher et après, remonter sur une moto.


    Le premier podium en Grand Prix, en Espagne. *

    En 1983, tu recules d'une place au classement mondial, est-ce une stagnation ?
    JV : Chez Yamaha, les conséquences étaient beaucoup plus importantes. Fin 1983, on m'a dit : "Tu fais le Dakar ou tu ne fais plus de motocross." Je n'avais pas le choix. En quelque sorte cette septième place était une régression, car après ça, ils me voyaient en pilote de rallye. En Octobre, nous sommes allés au Maroc nous entrainer. Je me suis dit, je vais aller au Dakar, mais je suis loin d'être fini. Le soir, après chaque journée, je pensais au motocross. Le jour, je faisais ma corvée. Finalement, la saison 1984 a été un révélateur et à la fin de l'année, ils m'ont dit :" On continue, l'usine est derrière toi." Je voudrais revenir sur cette saison de 1983 qui avait mal débuté car j'avais été malade durant l'hiver avec une embolie et une péritonite. J'avais du mal à respirer, je n'avais pas pu m'entrainer avant la saison de Grand Prix. On me pensait fini chez Yamaha et j'ai réussi à marquer deux points en Hollande.

    "Maximum" Vimond, lors du fameux Grand Prix de Hollande ! *

    Tu montes encore sur le podium en Espagne. Aimais-tu bien ce circuit de Mongay ?
    JV : Je l'aimais bien ce circuit de Mongay, je m'éclatais, il y avait de grandes courbes. Je l'ai bien plus apprécié en 125cc qu'en 250cc. En 1985, j'étais parti deux fois devant Kinigadner. Quand il remontait, j'en remettais un coup pour qu'il ne croit pas qu'il puisse me doubler, mais finalement il m'a doublé deux fois ! Je termine 2 et 3. Ca m'avait mis le doute. J'avais dominé le début du championnat, et là les autres pilotes me remontaient au classement. C'était un peu de le début de la stagnation.


    Lors du Grand Prix d'Espagne 250cc. **

    Tu progressais régulièrement depuis plusieurs années au classement, pensais-tu fin 1983, être un jour Champion du Monde ?
    JV : Ca a toujours été présent dans ma tête, ça m'a toujours animé. Il y a des champions qui sont passés à la maison de mes parents : Bickers, Lundin, notamment. Ca m'a marqué. C'est encré profondément et c'est ce qui m'animait, pas besoin de se le rabâcher tout le temps dans sa tête. Tout ce que l'on fait, tout le travail, c'est pour cet objectif.


    E1984 tu remportes tes premiers Grands Prix : Hollande (1) et Suisse (1-1). 2 Grands Prix différents ?
    JV : Oui. Je me souviens parfaitement. Je gagne le GP de Hollande en remportant la première manche, car la seconde a été annulée. Mais le détail le plus marquant reste le départ. Comme à chaque fois le midi avant la course, je venais étudier le départ et faire mon choix sur la place derrière la grille à adopter. Vu l'enjeu, j'étais indécis. "Casimir", le père de JJ.Bruno se trouvait là et m'interpelle : " Gamin, regarde la première herse à l'intérieur, tu as une bande d'herbe, c'est là que tu dois te placer !" L'emplacement était très osé !! Mais je lui ai fait confiance et j'ai fait en sorte que ce choix soit le meilleur. Par la suite, il m'est souvent arrivé de faire des choix pour Seb Tortelli, même si des fois ce n'était pas la meilleure trace. Avec la confiance qu'il me témoignait, c'est lui qui la rendait meilleure !!

    Le départ du Gand Prix de Hollande. Martens.Ja (65) et Vimond.J (47). *

    Cette même année, tu aurais pu gagner ton premier Grand Prix de France ?
    JV : Oui, c'est dommage. J'avais gagné la première manche avec 20 secondes d'avance. Et en seconde, j'étais parti devant, je menais la manche, mais j'ai chuté deux fois. Kinigadner revient et me double. Puis, à la fin de la manche, j'ai eu un problème de moteur. Les segments se sont collés au piston, le piston avait fondu. A la fin, je ne reprenais l'embrayage que dans les virages. La machine n'avait plus de compression et le kick descendait tout seul. J'avais mené cette seconde manche, tout semblait facile, surtout que c'était le premier Grand Prix de la saison. Je n'avais pas compris comment j'avais pu dominer, sans forcer. Après ce Grand Prix, j'ai vu que j'avais la possibilité d'aller chercher la couronne mondiale.

    Le drapeau à damier pour la première victoire de manche de Jacky à St Jean. ***A la fin de la seconde manche, il y aurait pu y avoir un doublé ! ***

    1985, la saison débute en Afrique du Sud. C'était un circuit atypique ?
    JV : C'était un petit circuit typé supercross, ce n'était pas pour me déplaire, il y avait des whoops. Aujourd'hui on les dribblerait, alors que là, nous les sautions deux par deux tout simplement. Je remporte le Grand Prix 1 et 3. Ce voyage fut un très beau souvenir, nous avions été logé chez l'habitant, je m'étais lié d'amitié avec la famille, on m'avait prêté une Porsche pour aller récupérer le trophée. Nous avions passé la semaine sur place, c'était super sympa.

    Jacky à Corobrick. ****

    Tu remportes haut la main le Grand Prix de France. Pourquoi étais-tu si fort dans la boue ?
    JV: Tu connais mes origines, la Normandie ! Pourquoi j'étais si fort, je ne sais pas. Papa y est certainement pour beaucoup. Je galérais dans les ornières mais il ne bougeait pas, cela voulait dire qu'il fallait continuer l'entrainement. Je pouvais passer la journée entière dans les ornières. Je roulais souvent dans la boue, j'avais plaisir à y rouler. Aujourd'hui quand j'assiste à un Grand Prix dans la boue, je souris, car je me remémore ces GP boueux. A l'époque, quand j'entendais la pluie le samedi soir, ça me plaisait. C'est tellement plus amusant, une course dans la boue !

    Dans les ornières de Gimont. *****Jacky survole le Grand Prix ! *****

    3victoires en début de saison Hollande, Autriche, France. 1986 débute bien ?
    JV :

    Oui cela m'a mis en confiance pour la suite du championnat.


    As-tu-eu un doute après Angreau ? Que s'est-il passé ?
    JV : Oui. Je me suis dit :"Merde, 2 DNF, 2 mauvaises chutes, il est hors de question de refaire comme l'année d'avant. C'est ce qui m'a motivé pour le Grand Prix d'après, que je gagne facilement. En Suisse, je signe le doublé et reprends des points sur M.Rinaldi.

    Angreau...******

    La libération, c'est Rudersberg ? Avant le début du week-end pensais-tu être titré là ?
    JV : Absolument pas. Le samedi, la piste était béton et puis dans la nuit, je me suis réveillé, l'auvent s'était envolé, il pleuvait. Mais pour la course du lendemain, je me suis dit que ça n'allait pas me déranger. Et le dimanche, c'était dans la boue. J'ai réalisé un bon temps chrono et de bons départs. A un tour de la fin, mon mécano a commis une grosse erreur. Il m'a panneauté "Champion du Monde". Et là ça a été le dernier tour le plus dur de ma vie. C'était l'enfer, je n'osais plus sauter, je croyais que ma chaine allait sauter. Même si j'avais une marge sur le deuxième, j'ai dû être le plus lent de tout le plateau, lors du dernier tour !Dans la boue de Rudersberg.


    Des quatre doublés, lequel as-tu préféré ? Schwanenstadt, Trzic, Rotherturn ou Rudersberg ?
    JV : L'Autriche a eu un gout particulier. J'avais gagné la première manche avec plus de 3 minutes d'avance sur G.Van Doorn et M.Rinaldi, mais j'avais cassé le joint de culasse. Les mécaniciens l'ont changé, mais je suis arrivé en retard au parc fermé. Je remporte quand même la seconde manche. A la fin du Grand Prix, Van Doorn avait porté réclamation. J'avais dû expliquer au jury que la première manche avait pris du retard et que l'organisation avait maintenu l'horaire de la seconde manche. Du coup ils n'avaient pas respecté la pause normale entre les deux manches et j'étais arrivé en retard au parc fermé. Finalement la requête avait été annulée. En Yougoslavie, je mène la seconde manche, mais je me fait un peu peur à la fin. J'ai du mal à doubler des attardés et dans le dernier tour je manque de chuter en haut d'une grande montée. M.Rinaldi et J.Nilsson revenaient fort !Un doublé en Yougoslavie. *


    Fin 1987, tu prends part au dernier Grand Prix de la saison pour ton retour. Pensais-tu terminer troisième d'une manche ?
    JV : Non absolument pas. Il était important pour moi de revenir. J'avais subit deux interventions, je ne pouvais pas, ne pas refaire une course. Avec plus de préparation, j'aurais pu gagner une manche. Je suis bien parti en seconde manche, puis je suis passé deuxième, mais après j'ai eu des problèmes de physique. J'ai quand même réussi à terminer troisième de la manche. Ce fut un bon souvenir !

    Le premier Grand Prix 500. *******

    Sturupsbanan, que cela t'évoque t-il ?
    JV : Est-ce le Grand Prix de que j'ai gagné en Suède ? (Oui. NDL'A) C'est un bon souvenir. Un Grand Prix 500, c'est la seule victoire qui m'a donné raison de revenir après le Paradis Latin. Je savais que j'en étais capable. Mon objectif final était d'être champion du monde. Finalement, j'ai gagné une manche en 500, un Grand Prix en 500. Si je n'avais pas gagné, cela m'aurait embêté. Après l'accident, cela n'aurait pas eu la même saveur. On m'a tellement découragé : "Tu ne peux pas reprendre la compétition, tu es épuisé, tu ne peux pas reprendre." J'étais seul contre tous. Cette victoire m'a donné raison.

    La victoire de Jacky en 500cc en Suède !

    Al'époque je n'y connaissais quasiment rien en motocross et j'avais vu dans l'Equipe Magazine une double page de toi en plein vol signifiant ton retour, ça m'avait marqué. Te souviens-tu des courses ?
    JV : J'avais pris deux bons départs. Je dois terminer devant Carlqvist en première manche et en seconde, je fini troisième derrière Geboers et Thorpe. Mais ce qui m'avait étonné, c'est qu'il n'y avait eu personne, pas de journaliste. Il manquait la presse française.


    En 1988, il n'y pas eu de Grand Prix de France 500cc, dommage, mais mais de fabuleuses Nations à domicile ?
    JV : Ca reste un grand moment évidemment. J'avais la vitesse. Je passe deuxième à la poursuite de Lechien, mais j'ai commis une erreur avant la grande montée. Je mets un gros coup d'embrayage dans un appui et la moto m'échappe des mains. Je m'étais bien bagarré avec J.Leisk en première manche. De mémoire, je dois scorer 4 et 3 en catégorie 500.

    En bagarre avec J.Leisk. *****

    Quel était l'objectif au début du week-end ?
    JV : On pouvait espérer un bon résultat, on avait nos chances. JMB était la révélation en 125cc, Yannig avait été performant en 250cc cette année-là et j'avais eu d'excellents résultats en 500cc. Nous étions trois bons éléments, il y avait la possibilité de faire un podium. Et finalement nous avons terminé sur la 2è marche du podium, ce fut une grande fête ! Nous avions partagé ce beau résultat avec les trois pilotes et le staff.

    Banderole à l'image des trois pilotes. ******

    2è, c'est donc ton meilleur résultat. Sinon, c'était vraiment dur contre les Américains et les Belges, les Nations ?
    JV : Oui. J'ai souvenir du Motocross des Nations en Finlande en 1984. Il y avait JJ.Bruno, Y.Kervella et D.Hamard. Dans le sable, c'était dur, mais j'avais terminé deuxième de ma qualification derrière Persson et devant Jobé, Rinaldi, Van Velthoven, Nicoll et Vromans ! Mais nous n'étions pas qualifiés. Pour la course de consolation, je termine encore deuxième derrière Van der Ven.


    En 1985 c'est la nouvelle formule du Motocross des Nations avec un team 100% normand. Vous y étiez allés ensemble ?
    JV : C'était avec Olivier en 250cc et Christian en 125cc. Non nous y étions allés chacun de notre côté, pas comme maintenant.


    Tu scores 7-9-15 en scratch. Comment étaient les manches avec 57 pilotes ?
    JV : Je ne me souviens pas d'un nombre de pilotes aussi important. Je me souviens d'une piste béton, glissante. Cela avait été des Nations difficiles pour moi, j'avais eu du mal avec mon rythme, mais je n'ai pas beaucoup de souvenirs.Jacky au MXDN à Gaildorf. ********


    Quels étaient tes circuits préférés ?
    JV : Il y en a beaucoup. Unadilla était magnifique, c'était une grande prairie vallonnée


    Quels souvenirs as-tu de tes déplacements en URSS ?
    JV : C'était marrant d'aller là-bas. On ne pouvait pas circuler librement, on était attendu de l'autre côté de la frontière. On était 10 camions à la suite car il fallait se déplacer en convoi. On était obligé d'aller à l'hôtel, on ne pouvait pas rester sur le circuit. A la frontière, ils ont démonté mon bac de douche pour voir s'il n'y avait rien derrière. Les pistes étaient extraordinaires, énormes. Leningrad était un grand terrain vallonné. Et il y avait du public !

    1983 à Yukki en URSS. *********

    Quelle est ta plus belle victoire ?
    JV : C'est difficile à dire. Il y a eu énormément d'émotion en Allemagne. Je ne me souviens pas en avoir eu autant que ce jour-là. J'ai pensé à ce titre, je l'ai vraiment vécu pendant un tour. Le reste du temps, on est sur la piste, on ne calcule pas.


    Quelles étaient tes forces ?
    JV : C'est une bonne question. Les départs ont été un atout, je partais relativement bien. J'étais capable aussi de débrancher pour faire un dépassement.


    Avais-tu une idole étant petit ?
    JV : J'avais deux posters dans ma chambre. Je me souviens d'un super poster de Roger de Coster, c'était une affiche de Champion, sur la roue arrière déhanché. J'ai eu beaucoup de photos dédicacées avec du style, notamment T.Hansen "Cassius Clay" sur la Kawa, de Michel Combes sur la Montesa.

    Quand partais-tu en vacances ?
    JV : A l'époque, on n'en avait pas beaucoup, un peu fin août, pendant le supercross de Bercy. En septembre et octobre je donnais des stages de pilotage, il y avait encore quelques cross inter de fin de saison. Contrairement à aujourd'hui, je trouve les saisons oppressantes, les pilotes ne coupent qu'un mois. Nous, on recommençait au mois de décembre ou janvier.


    Que fais-tu maintenant ?
    JV : Cela fait 30 ans que j'encadre des pilotes. La FFM m'avait proposé le poste d'entraineur national. Comme je n'avais pas de diplôme, je pouvais effectuer une formation accélérée de 3 mois. Mais je me suis dit, quitte à passer l'examen, autant apprendre quelque chose. Donc j'ai suivi des cours à l'INSEP pendant deux ans avec une spécialisation psychologie et physiologie. Cette année, je suis avec R.Febvre chez Kawasaki.

    Jacky avec Sébastien Tortelli. **********Photos : R.Kengeter, sauf * Moto Revue , ** Facebook GP Mongay, *** J.Courtin, **** M.Rougé, ***** M.Moncler, ****** P.Lesage, ******* Rikisom, ******** Nicolas Pierre, ********* Indrek Rand et ********** Moto Journal.

Portrait pour vous

    Jacky Vimond (2/2)
  1. visites