Du même thème
Recherche

accès rapide
por458.jpg
6114

Zenon, mécanicien d'André Chuchart


07/08/2015

Sur les circuits dès 1948 !

Par L'archiviste
Mécanicien
Mes premiers souvenirs avec le monde de la moto, c’est quand j’ai connu André dans le garage de son oncle. C’était en 1948. J’aidais André à préparer sa moto de cross. Une DKW 200 2 temps ! C’était une moto issue du modèle de route ! C’était pratiquement comme cela pour toutes les motos à l’époque !

Zénon le « mécano » n’était pas vraiment le mécanicien d’André Chuchart, mais plutôt un chauffeur, un accompagnateur. Il s’occupait de la maintenance de la moto entre les manches, pendant que le champion tentait de se reposer. C’est André qui préparait lui-même ses motos. Je n’ai jamais été mécanicien d’un autre pilote.

Zénon étant chauffeur routier dans l’entreprise dans laquelle André Chuchart était responsable du garage, il ne se déplaçait pas à chaque course de son copain André. Mon plus lointain déplacement a été quand même à Carpentras ! Mais je n’allais pas sur les Grands Prix lointains ni au Motocross des Nations, dommage !

Les déplacements se faisaient en voiture avec une remorque attelée, puis avec une caravane. Celle-ci était aménagée avec la moto à l’intérieur. Il n’y avait qu’une seule moto bien sûr !

A cette époque, il y a avait parfois 10 motocross le dimanche. Des courses différentes : internationales, extra-nationales, et nationales. Les meilleures organisations que j’ai connues étaient à Rouen au circuit Ste Catherine et au Mont Cassel.

Bien qu’il côtoie de grands pilotes et de belles organisations, Zenon ne franchit pas le pas. Il restera mécanicien. Je n’ai jamais roulé en motocross. Les seules fois où je suis monté sur une moto, c’était le lundi après avoir lavé la moto d’André, ou pour ramener la moto au parc coureurs après une chute d’André.

Il n’y avait pas de « réseau de mécano » mais de l’entraide. Tous les pilotes avaient le droit à un coup de main, mais dès que la moto d’André était prête ! Pas avant.

André, son AMI :
Ce n’est peut-être pas objectif, mais le pilote qui m’a le plus impressionné, c’est André. Il avait une détermination sans faille ![ Photo : archives A.Chuchart avec son aimable autorisation. ]
Remerciements Torleif.
Vos commentaires
Articles du même thème