Du même thème
Recherche

accès rapide
his271.jpg
3386

Grand Prix France 1986 125cc


11/01/2014

Les Finlandais ouvrent la voie aux Français

Par L'archiviste
Grand Prix France

Première épreuve du Championnat du Monde 125 de la saison, ce Grand Prix était confié au « Foyer rural » de Castelnau de Lévis dans le Tarn. Bien qu’inscrit la Fédération Française, cette association ne porte pas le nom traditionnel de Motoclub et cela mérite quelques explications. Il s‘agit comme dirait le Journal Officiel du regroupement de personnes qui bénévolement travers de nombreuse activités cherchent l’épanouissement des habitants du village. Des enfants aux grands parents, ils se sacrifient tous au début du printemps et ce depuis 15 ans pour assurer la réussite du motocross. Rien ne pouvait d’avantage les combler que de se voir attribuer le Grand Prix de France 125. Tout s’annonçait pour le mieux, dommage que la météo catastrophique ait un peu ternie l’ampleur de leurs efforts.

Après avoir pris tous les volants chez Peugeot pour le championnat du Monde des rallyes, voil que les Finlandais se décident organiser leur championnat de cross 125 dans notre pays. Telle est en effet la constatation amusante qu’on peut faire au vu des résultats puisque les Scandinaves occupent

Les 4 premières places. Toutefois les représentants français s’en tirent avec les honneurs.

Aux qualifications d’abord, 7 Français franchissent le pas ; Gauthier et Fura blessés aux essais libres ont un alibi, le second se retrouvant quand même premier réserviste.

Le verdict du chrono ne révèle pas de grandes surprises pour les trois premiers avec Strijbos, Van de Berk et Pekka Vekhonen. Par contre, la présence de l’Italien Bartolini et de l’Allemand Dampfle dans l’ombre des ténors prouve bien que dans la boue tout est possible.


Pekka Vehkonen, vainqueur du Grand Prix de France


La domination des Finlandais si elle semble normale et attendue pour le plus célèbre d’entre eux, Pekka Vehkonen, qui avec deux victoires confirme tout simplement son titre. Ses compatriotes doivent quand même passer au crible des commentaires. Arto Pantilla fidèle KTM progresse doucement dans la hiérarchie et ce bond soudain a certainement été favorisé par une double victoire pascale en cross inter Tilly sur Seulles et Thomer la Sogne au guidon d’une 500 et dans la boue s’il vous plaît. Mika Kouki épaulé par Yamaha a bénéficié de conditions de courses favorables tout en assurant ses places. Ismo Vehkonen, cousin du premier et fils de l’illustre Kalevi recèle sans doute plus de capacités que le champion du monde. Dans de telles circonstances on a vu dans le passé des pilotes dominer du départ l’arrivée grâce leur talent particulier y évoluer. Pour Pekka le cas est différent et c’est en appliquant la formule « rien ne sert de courir il faut partir point » qu’il a construit son succès. D’abord aux dépens de Strijbos, victime d’un saut de chaîne et Van de Berk un peu trop impétueux puis de Robert, leader éphémère de la seconde manche et Pantilla un peu surclassé cette place et dont la faute était prévisible.

En notant au passage les belles courses de l’Allemand Lacher et de l’Italien Contini, il devient urgent de se pencher sur les prestations de nos Français diablement inspirés.

A tout seigneur, tout honneur, le plus jeune d’entre eux, Jean-Michel Bayle. A 17 ans pour son premier Grand Prix, ce garçon remarqué par les dirigeants de Kawasaki se retrouve 6è au classement provisoire avec une brillante 5è place en seconde manche.

Olivier Robert est bien connu pour sa constance dans les résultats au fil des années, mais le voir 5è au provisoire est autant surprenant que satisfaisant. Les problèmes mécaniques qu’il a connus tout au long du week-end rehaussent ses résultats en particulier en première manche où parti 17è, il revient 6è.

Thierry Lassaigne, blessé depuis son titre junior en 1983 se trouve fixé quant ses possibilités en se classant deux fois dans les points.

Patrick Perrier, ex champion de France, n’a jamais été très motivé par les débats mondiaux, cependant sa 8è place en seconde manche montre que le titre national n’est pas sous évalué.


Voici les résultats du Grand Prix

Un départ

Steurs (85), Strijbos (2), Tragter (49), Bartolini (65), Van Asten (50), Bervoets (19), Bayle.C (34), Lacher (15), Van de Berk (15), Vehkonen.P (1), Mathis (16)

Source et photos Motocross France 1986 / M.Moncler

Vos commentaires
Articles du même thème