Du même thème
Recherche

accès rapide
his228.jpg
2964

Les championnats de France 1955 - 500cc


29/10/2013

Carlo Molinari conserve son titre 500cc Inter

Par L'archiviste
Championnat de France

Nous avons déj laissé entendre que le temps n’était pas parfait, ce qui est exact. La pluie qui tomba la veille avait beaucoup contribué la difficulté du parcours. Et il est penser également qu’un peu de soleil n’aurait pas nui au nombre de spectateurs qui ceinturaient les 1 550 mètres du circuit de Chemiré. Mais ceci ne peut être imputé au dynamique directeur sportif du MC.Maine, Mr Seery, organisateur de cette épreuve dont la date tardive, ne put être changée.

Il y a l une lacune combler par notre Fédération et ses représentants Chemiré ne nous contredirons pas, qui passèrent, comme chacun, une journée au grand air, les pieds dans la boue !

Cette formule a fait des victimes et parmi elles, Vouillon, qui fut éliminé sans retour sur bris de soupape dès le 2ème tour. Henri Frantz aussi, encore 4ème 10 tours de la fin et qu’un accrochage relègue en 16ème position.

Chemiré fut un motocross parfaitement réussi, mais nous eûmes un Championnat de France raté, et les coureurs n’en sont pas responsables, non plus que le MC.Maine.

Chaque dimanche de la saison sportive, il y a au moins 3 motocross, le plus souvent 5 ou 6, parfois une douzaine ou plus ! Et sur une telle quantité d’épreuves, on n’en trouve qu’une qui décide de l’attribution d’un titre aussi important que celui de Champion de France. Qu’on nous comprenne bien, il ne s’agit pas de nier les mérites des nouveaux champions que nous a apporté Chemiré-le-Gaudin.

En 1953, le Championnat de France s’est joué sur une seule épreuve Montreuil. Gilbert Brassine, qui pourtant avait remporté le titre en 500, exprimait son opinion d’alors, qui n’était pas en faveur de la course unique. Nous ne pensons pas qu’il ait changé d’avis. Venons-en la course.

20 concurrents sont rassemblés aux ordres du starter, ayant 30 tours couvrir. Près d’une quinzaine sont montés sur des BSA ; Molinari et Melioli sont sur des Gilera, Frantz sur sa FN, Raulin sur Sarolea, le reste étant sur des Ariel.

Tout comme Hazianis dans la course précédente, Molinari fait un départ foudroyant qui porte son mètre soixante en tête du peloton. Une partie de celui-ci (Schmid, Darrouy, Barbara et Dubois) est retardée dans une chute la sortie de la ligne droite de départ et repart, tandis que Molinari boucle, en tête, son 1er tour de circuit. Derrière lui passent dans l’ordre Jacquemin, Frantz, Hazianis, Lefèvre, Vouillon, etc…

Au 2ème tour, Jacquemin se retrouve 6ème tandis que Vouillon stoppe net dans la montée avant le chronométrage : soupape brisée et pour lui le Championnat de France est terminé. Au tour suivant, c’est Hazianis qui passe 2ème, précédent Frantz, lui-même devant Levèvre, Brassine, Jacquemin, Klym René, etc…

Au 4ème passage, tandis que Molinari est toujours en tête avec une avance honnête, c’est Brassine, revenu très fort, qui passe 2ème, tandis que Hazianis qui a fait une chute légère, n’est plus que 5ème. Mais le « gréco-breton » ne semble pas vouloir en rester l et mécontent de cette position, il réagit immédiatement, et au bout des 1550 mètres du tour suivant, il a réintégré sa 2ème place !

Du 7ème au 18ème tour les positions des hommes de tête ne varient pas, quoique derrière Hazianis, il semble se préparer quelque chose entre Brassine, Frantz, Klym René et Chuchart. Effectivement, au cours du 19ème tour, Brassine pousse une pointe et double Hazianis. Frantz essaie de faire de même, mais il s’accroche au passage avec de Doncker et se retrouve très loin derrière les leaders, sans espoirs de pouvoir jamais revenir. Hazianis faiblit de plus en plus (n’oublions pas qu’il a couvert au total 45 tours, jusque l , et pas une allure de promenade !) et il se laisse rattraper, puis passer par Klym René et Chuchart derrière lesquels il terminera 5ème.

Les félicitations réciproques entre C.Molinari et G.Brassine

Durant les 10 derniers tours, Brassine se livrera une chasse éperdue derrière Molinari qui a senti le danger et tourne de plus en plus vite. Au 26ème tour, Brassine a 10‘’ de retard, 6’’ 4/5 au 28ème tour, puis 4’’4 au 29ème tour et il finira 2’’ du petit messin dont la joie éclate l’arrivée en un embrassement chaleureux avec celui qui fut son plus sérieux adversaire dans ce « championnat ».

Voici le classement :

1) Molinari.C en 1h13’19”

2) Brassine.G en 1h13’11’’

3) Klym.Re en 1h14’32’’

4) Chuchart.A

5) Hazianis.J 1 tour

6) Dubois. L 2 tours

7) Jacquemin.M

8) de Doncker.

9) Lusseyran.H

10) Drobecq.R

11) Charrier.J

12) Darrouy.R

13) Schmid.J

14) Raulin.J

15) Melioli.J

16) Frantz.H

17) Lefèvre.R

18) Barbara.R

19) Klym.Ro

20) Vouillon.P

Source et photo : Moto Revue n°1262 / J.Junior

Vos commentaires
Articles du même thème