Cooper Web
Interview exclusive

Président du Motoclub d'Ernée

Lecomte Philippe
Ici , c'est Ernée !

Motocross History : Quand a été attribué le Motocross des Nations à la France et à Ernée ?
Philippe Lecomte (PL) : Nous avons reçu la réponse fin décembre 2013.

Quelles ont été les premières actions engagées ?
PL : Avant l'attribution, nous avions fait le tour des collectivités pour savoir si elles nous suivaient financièrement. Puis dès l'annonce officielle, nous avons beaucoup communiquer sur l'événement qui allait arriver.

Quelles sont les grandes instances qui vous ont soutenus ?
PL : Les partenaires régionaux, départementaux et la commune d'Ernée. Ils nous avaient donné leur accord de principe au niveau du budget.

Qui a eu l'idée d'afficher dans les commerces Ernéens un clin d'oeil au Motocross des Nations ?
PL : En fait cela fait partie de la communication et de la promotion. Nous avons des partenaires historiques qui s'affichent. Il y a un réseau assez tissé sur Ernée, c'est une petite commune, tout le monde se connait et beaucoup de monde participe à l'événement. Cela représente un impact économique important pour notre territoire.



Affiche du Motocross des Nations

J'ai vu sur la route en Normandie, des camions des transports Bouvier avec un autocollant Motocross des Nations à l'arrière et un espace moto à l'entrée du super U...
PL : Oui, nous avons des partenaires historiques qui sont avec nous depuis longtemps et qui affichent leur attachement aux épreuves de motocross d'Ernée.



Publicité sur les camions des Transports Bouvier

Comment avez-vous recruté autant de bénévoles ?
PL : Nous avons un "vivier" de 300-400 personnes pour les épreuves de championnat de France et pour les Grands Prix, nous arrivons à être 600 personnes environ. Là, pour le Motocross des Nations, c'est une autre dimension ! Le bouche à oreille, la famille, les copains et les relations ont fait que nous sommes arrivés à 1200 bénévoles.



Une partie des bénévoles

Comment êtes-vous organisés ?
PL : Nous avons un comité directeur puis des "commissions" : parking, camping, restauration, etc...

Est-ce que la commission sportive de la FIM est venue voir la piste ?
PL : Non et on l'aurait souhaité. Ceci étant le tracé était convenu à l'avance et ils nous ont fait confiance.

Est-ce que l'on vous a donné des conseils pour la piste ?
PL : Non. nous avons travaillé avec Cédric Lucas. C'est un traceur de piste qui a travaillé au supercross de Lille et en championnat de France. Il a aussi une grosse expérience aux USA. Nous avions déjà collaboré avec lui en 2009. Cette édition était un challenge pour lui. Nous avons fait des compromis chacun de notre côté.



Maquette de la future piste



Travaux sur la piste



La piste vu du ciel

Qu'en ont pensé les pilotes de l'Equipe de France ?
PL : Nous avons eu un super retour. La piste correspondait aux attente des pilotes. Il y a eu un stage en août avec Gautier Paulin, Romain Febvre et Benoît Paturel. Puis Marvin Musquin a effectué le sien avec de nouveau B.Paturel début septembre.



L'Equipe de France et celle du Motoclub d'Ernée lors du stage d'août



Marvin Musquin lors du stage de septembre



Benoit Paturel lors du stage de septembre



Pascal Finot discute avec ses deux "stagiaires"

A partir de quand la pression ou le stress ont commencé à monter d'un cran ?
PL : Nous avons monté ce projet en deux ans. L'euphorie est montée crescendo. C'est ce que j'appelle une pression positive. La dernière semaine, nous étions dans le vif du sujet; Youthstream est venu mettre en place ses installations.

Quand sont arrivés les premiers teams ?
PL : Dans la région, les teams sont arrivés avant l'événement afin de s'entraîner. Sinon sur le circuit, les premiers sont arrivés jeudi au paddock.



Tour de piste de l'Equipe de France

Qu'avez-vous fait le jour de la course ? Avez-vous regardé quelques instants ?
PL : Non, je n'ai pas vu les manches. Il faut être présent pour parer aux soucis éventuels (électricité ou autre). Il faut regarder l'état de la piste entre les manches. Trois personnes en avaient la charge : deux du motoclub et une de la FIM. Nous avons eu une très bonne collaboration.

Il n'y a pas eu de souci majeur ?
PL : Non pas de gros souci. Dans le camping c'était "sportif" !

Combien y a t-il eu de spectateurs ?
PL : 28 000 entrées payantes. Le samedi nous étions déjà 25 000 et le dimanche 37 à 38 000 !



Dimanche matin 10h

Le motoclub est-il rentré dans ses frais ?
PL : Oui, mais je ne peux pas vous dire de combien.

Quelle est la prochaine épreuve ?
PL : Désormais, nous tablons sur une organisation par an, plus les entraînements ponctuels. donc cette année il y aura un championnat de France espoirs 85, juniors et Elite le 12 juin et en 2017 un Grand Prix.

Longue vie au motoclub d'Ernée !
PL : Merci !

[Photos : Motoclub d'Ernée sauf les photos n°3, Transports Bouvier et n°1 et 13, Tonylamalte / Motoclub d'Ernée et Transports Bouvier avec leur aimable autorisation]