Du même thème
Recherche

accès rapide
por838.jpg
1735

Wiertz Marcel


09/04/2017

Vainqueur du Trophée des Nations 1972

Par L'archiviste
Pilote international
  • Une image peu connue de Marcel Wiertz, en enduro aux ISDE île d'Elbe en 1981.

  • Motocross History : Comment êtes-vous entré dans le monde de la moto ?
    Marcel Wiertz (MW) : En découvrant une publicité pour une course de prairie en 50cc !


    Quand êtes-vous monté sur une moto pour la première fois ?
    MW : A l'âge de dix ans, sur le terrain derrière notre maison.


    Vous souvenez-vous de votre première course ?
    MW : Oui, c'était lors d'une course de prairie en 50cc. C'était en 1956 à Montzen. Et j'ai remporté la victoire (déjà !).


  • Lors d'une course de prairie en 1957.
  • Et de votre premier Grand Prix ?
    MW : C'était en 1964 à Woluwe Saint Lambert. J'étais confiant avant la course, pas stressé. C'est-là que Joël a a gagné son premier Grand Prix !


    Vous n'avez pas gagné de Grand Prix, mais vous terminez deux fois juste derrière le vainqueur, qu'avez-vous ressenti avec ces deux "deuxième" marches sur le podium ?
    MW : Une énorme fierté, car à l'époque, en plus de Joël, il y avait de nombreux très bons pilotes !


    Quelle la plus belle deuxième place : 1968 à Launsdorf avec 6 pilotes qui marquent des points ou 1969 à Barcelone avec 10 pilotes qui scorent des points ?
    MW : Launsdorf car le podium était 100% belge. Je termine cinquième puis deuxième des manches, à égalité de points, avec Sylvain Geboers. En plus nous y avions fêté le deuxième titre de Joël !!


    Avez-vous roulé derrière le rideau de fer ?
    MW : Oui et ce dès 1962. C'était en Tchécoslovaquie. Même si c'était long pour les frontières, le reste du voyage était agréable car nous partions, tous les belges ensemble !


  • Sur une CZ d'usine en Tchécoslovaquie.
  • Vous avez marqué plusieurs fois des points à Barcelone et Launsdorf, aimiez-vous plus ces circuits que les autres pistes de GP ou c'est une coïncidence ?
    MW : Non pas spécialement. En fait, j'aimais les terrains durs.


    U n seul point lors des GP de Belgique. Est-ce une déception de ne pas avoir scoré plus que cela devant son public ?
    MW : Les dés étaient un peu pipés, car c'était toujours dans le sable où les pilotes flamands étaient plus forts. Même Joël n'y a pas toujours été performant.


    Qui était vos amis sur les courses de Grand Prix ?
    MW : Tous à l'époque.


    Avez-vous décroché un titre national ?
    MW : Sept en tout : un en vitesse pure (50cc) en 1957, un en trial en 1959 et cinq en motocross.


  • Marcel Wiertz, champion de Belgique félicité par Bultaco !
  • Quel fut le plus beau titre en motocross ?
    MW : Celui de 1969, car je me suis bien battu contre R.De Coster.


    Quels étaient vos adversaires les plus coriaces en championnat de Belgique ?
    MW : Joël, R.De Coster et S.Geboers.


    Quels étaient vos circuits belges préférés ?
    MW : Mettet et Dison


    Vous avez plusieurs sélections en Trophée des Nations, dont une victoire à la maison, racontez-moi !
    MW : Là, nous avions une équipe incroyable : R.De Coster, Joël et J.Van Velthoven ! Il y avait une ambiance de feu entre pilotes ainsi que de la part des spectateurs. En première manche je suis mal parti et je suis bien remonté jusqu'à la quatorzième place. En deuxième manche je termine au dixième rang et nous avons gagné au classement général !


    Avez-vous couru aux Etats-Unis ?
    MW : Oui en Trans AMA. Je voyageais avec Joël et R.De Coster.


    Avez-vous vécu de votre passion ?
    MW : J'étais pilote professionnel puisque j'étais payé par l'usine, mais ce n'était pas suffisant pour bien vivre.


    Comment êtes-vous devenu importateur Bultaco ?
    MW : J'ai eu l'opportunité de rouler sur une première Métisse 200 cc" et j'ai été conquis. Et comme il n'y avait pas d'importateur en Belgique, ce fut vite réglé !


  • Importateur Bultaco.
  • Combien de saisons avez-vous couru ?
    MW : Une vingtaine !


    Nous connaissons vos liens d'amitié avec Joël Robert, est-ce que vous vous déplaciez avec lui sur les courses lointaines ?
    MW : Pratiquement à chaque Grand Prix et aux States.


    Quelle est votre meilleure course contre Joël Robert ?
    MW : En 1963 sur le circuit du val Fassotte où je l'avais battu !


  • Cette fois-ci Joël devance Marcel !
  • Avez-vous une anecdote en course ou dans le parc coureur à me raconter ?
    MW : Beaucoup ne sont pas racontables !!!!! Mais le plus marquant à l'époque, c'était la solidarité entre pilotes.....même si adversaires une fois le drapeau abaissé.

    Photos : archives M.Wiertz avec nos remerciements
    Vos commentaires
    Articles du même thème