Du même thème
Recherche

accès rapide
his304.jpg
3990

Grand Prix Espagne 1966 250cc


28/03/2014

Arbekov signe un doublé imparable

Par L'archiviste
Grand Prix Espagne

C’est le 27 Mars, sur le circuit de Santa Rosa, à Santa Colonna de Gramenet dans la banlieu immédiate de Barcelone, que s’est déroulée la première épreuve du championnat du Monde de la Petite Cylindrée. Pour la troisième fois que le Motoclub Pena Motorista diez por Hora présentait cette première annuelle du championnat du Monde en 250 cc, la réussite fut totale. Avec un temps magnifique, plus de quarante mille spectateurs vinrent acclamer l’élite mondiale du cross et découvrir notamment les possibilités des allemands de l’Est, présents pour la première fois en Espagne.

Les japonais de la firme Suzuki faisaient défaut. L’on sait qu’en définitive, ils ne seront prêts,mécaniquement parlant, que pour le Grand Prix de Belgique, à courir le 24 avril. Et encore n’est-ce là qu’une prévision. Mais plus de quarante concurrents se sont néanmoins retrouvés au départ, représentant l’Allemagne Occidentale, l’Allemagne de l’Est, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France (Godey et Mompo), la Suède, l’Angleterre, l’Italie, la Suisse, l’Union Soviétique, l’Espagne enfin.

Techniquement parlant, le débat intéressait naturellement la firme championne du Monde, la CZ avec un cadre redessiné et un moteur plus poussé, la Husqvarna suédoise présentant également un moteur amélioré, la Greeves anglaise privée cette année de Bickers et, bien entendue, les marques espagnoles Bultaco et Montesa défendues par l’élite ibérique, champion national (P.O Bulto) en tête.

Sur le plan humain, la confrontation portait entre Arbekov, champion du Monde, son premier challenger, Joël Robert, le suédois Torsten Hallman à revoir après sa médiocre saison 1965, le fracassant Paul Friedrichs, grande révélation de la saison passée et, éventuellement, les défenseurs des marques espagnoles décidées à faire bonne figure et à marquer des points.

Cinq tours durant, dans la première manche, Joël Robert mena la course, observé de près par Arbekov qui, ensuite, passa au commandement. Le coude-à-coude se prolongea longtemps entre le Soviétique, en condition physique parfaite, formant avec sa monture un équipage harmonieux et sûr, et le jeune Belge contraint par sa nouvelle mécanique à ne pas quitter les hauts régimes et fatigué à l’extrême par ce rythme effarant à soutenir sous un soleil brûlant.

Et, à six tours de la fin, littéralement « vidé », Robert se retirait, accordant à Arbekov un premier succès désormais facile !

La deuxième place ainsi laissée libre devait faire l’enjeu d’un formidable duel entre Hallman redevenu en grande condition et très bien équipé, et Don Rickman courant pour l’usine Bultaco. Cette dernière marque disposant aujourd’hui d’une partie cycle remarquablement améliorée et d’un moteur dont la puissance, très élevée à haut régime, a été augmentée plus bas. Rickman se montra le plus vite et s’assura finalement près de quatre secondes sur son rival scandinave.

A la quatrième place, le nouveau représentant Soviétique Leonid Shinkarenko fit excellente impression, devant le premier des grands champions internationaux de la catégorie 250cc, l’Allemand de l’Ouest Fritz Betzelbacher. Enfin, des as espagnols, le champion P.O Bulto s’affirmait le meilleur en obtenant très joliment la sixième place devant son grand rival Pedro Pi, également excellent.

Le rythme incroyable soutenu dans la première manche, la chaleur exceptionnelle régnant le 27 mars sur Barcelone avaient eu raison de nombreux concurrents, de beaucoup de machines que l’on ne revit pas au départ de la seconde partie de la course, laquelle prirent part 34 coureurs.

Victor Arbekov, suprême de facilité, prit un départ en flèche devant Shinkarenko, un garçon de 20 ans, Hallman, don Rickman, Joël Robert enfin qui, après cinq tours abandonnait pour ennuis mécaniques. !

Shinkarenko, apparemment promis à un excellent classement final, perdit toutes ses chances un peu plus tard, sur accident à la roue arrière. Dès lors, s’engageait une fantastique bataille entre Hallman et Don Rickman. Ce dernier plus rapide que le Suédois, revenait à sa hauteur et, dans sa tentative pour passer accrochait les barrières, chutant et perdant un temps précieux, quelques quinze secondes !

De plus, cet incident permettait à un autre Suédois, Olle Petersson qui a retrouvé un contrat chez Husqvarna, de s’intercaler à la troisième place. Don Rickman, pourtant, ne s’avouait pas vaincu, refaisant presque tout le temps perdu et terminant à moins de deux secondes d’Hallman, à une seconde de Petersson !

Suivaient P.O Bulto à nouveau bien classé tout comme Betzelbacher, sixième. Par contre Pedro Pi, battu en rapidité dans cette seconde manche, ne finissait que dixième derrière l’officiel Greeves Brian Wade, le second officiel espagnol Bultaco, José Martinez, Sanchez et le Finlandais Jarvinen.

A noter l’excellent treizième place en seconde manche et au général de Paul Godey.

Voici les classements :

Source et photo Moto Revue n°1784 / RCD

Vos commentaires
Articles du même thème