Du même thème
Recherche

accès rapide
int853.jpg
2497

Bellème 1963


17/06/2017

Un plateau signé Seery est infailliblement garanti !

Par L'archiviste
Motocross Extra National
  • Tim Gibbes brillant vainqueur !
  • Bellême avait bien fait les choses. L'organisation, en elle-même, n'étalait aucune défaillance. Conduit par un adjudant aussi sympathique que serviable, de fut un cortège discipliné d'internationaux et de jeunes, qui s'en alla prospecter les moindres recoins de la petite cité romantique. Merci : vous l'avez fait de bon coeur, vous avez fait plaisir. M. le Sous-Préfet, très fier de son passé motocycliste, avec à ses côtés Marcel Seery qui distribuait ses respects à la population. M.Desjouis, président d'honneur les guidait, lequel continue d'apporter son expérience antérieure. Et Baratin, qui conduisait l'équipe sarthoise "rattachée", jouait parfaitement le meneur de jeu...évoquant pour le fol affolement des badauds, les vertus touristiques du trou du Roy et du saut de la Reine, obstacles pittoresques du terrain.


    Les 1530 mètres du circuit sont demeurés tels que nous les avons jadis parcourus, pavoisés, fleuris, admirablement entretenus par un anonyme qui a un prénom "Camille" et dont nous saluons tant le bon goût que la simplicité. Un tremplin en dur a été rajouté, qui ennoblit la ligne droite, en regard de laquelle se situent les installations très sobres de contrôle, où officiait le tandem Chavenau-Henry. Tout était prêt pour le championnat de Normandie Juniors, et un extra-national dont il était impossible de dire quel en serait le vainqueur : un plateau signé Seery est infailliblement garanti !


    Sa victoire à Bellème s'ajoutant à celle de Lisorres, Alexis Lecorre, de Thomer, garçon distingué et timide, a été sacré par l'ami Carraro, son évêque, champion de Normandie junior.

  • Alexis Lecorre
  • Son garçon d'honneur n'était autre que Jean-Pierre Blanchard, mon cousin; un an de cross et deuxième de sa catégorie, la route du championnat du monde est désormais ouverte ! Troisième à Bellème, Bourlier, de Torcé, deux manches gagnées, finale perdue pour un oubli de bougie ! Bourlier pleurait et nous avons compris son gros chagrin d'enfant. quatrième ici-même, Lenoir, les bras déplâtrés de six jours, le benjamin des néophytes, un autre protégé de Robert Lejard. Ah le brave gosse ! Leurs jeunes collègues donnèrent le meilleur d'eux mêmes et poursuivirent le classement.


    Oui, l'on ne pouvait savoir qui de Rapin, Lee, Rasmussen, Gibbes, Chuchart ou Hazianis emporterait la coupe. Ce fut finalement Gibbes : une aisance, une assurance, une machine absolument au point. C'est ainsi que notre australien se détachait rapidement, en première manche, d'un paquet groupant Rasmussen, Rapin, Chuchart, Lee et Hazianis. Le Suisse anéantissant peu après sa boîte, seul le Danois parvenait à suivre l'Australien (mais à 12 secondes) séparé de Lee, Hazianis, Chuchart encore groupés à l'arrivée. Jacquemin, Lamouroux, Beaulard, Beaumard passaient à un tour, Drobecq, mal démultiplié à deux. Serge Blanchard qui n'avait pas écouté son chirurgien s'était arrêté dès le troisième passage !


    Ils restaient groupés tout au long des trois premiers tours de la deuxième manche, mais le sourire malicieux de Rasmussen s'avérait rempli de promesses. Très sûr de lui, le Danois passait Gibbes, s'en écartait rapidement, laissait l'Australien dans la visée de Lee...tous deux à peu de distance d'Hazianis au plus fort de lui-même, et Chuchart. Le suspens devenait crucial à quatre tours de la fin, lorsque Rasmussen, battant le record du tour (1,21), Lee doublait Gibbes, tous deux passés d'un trait par Hazianis et renvoyés juste devant Chuchart. Dans le même tour, s'approchaient Beaumard, Jacquemin, Beaulard; Drobecq se pointait au tour suivant, Lamouroux avait capitulé au septième.


  • Record du tour pour Rasmussen
  • Rasmussen ratait son départ en finale, mais grattait aussitôt six collègues et remontait d'une place encore, après l'arrêt de Chuchart qui ne disposait plus subitement de sa quatrième. Après cinq tours de course, la lutte était engagée entre Lee et Gibbes pour le commandement, à dix secondes d'Hazianis et Rapin, enfin Rasmussen. Gibbes passait alors Lee, Lee repassait Gibbes, mais Gibbes finalement s'imposait. La pluie qui tombait dru, loin de favoriser Lee, l'envoyait au contraire dans les bottes. Hazianis, bien couvert par Rapin en profitait et se plaçait derrière Gibbes. Tous deux allaient s'en donner à plein coeur, marchant, sautant, virant pendant plusieurs tours absolument côte à côte, Gibbes se détachant toutefois, peu avant l'arrivée, en un finish vigoureusement applaudi.


    Voici les classements :
    Championnat de Normandie Junior
    1) Lecorre.A
    2) Blanchard.JP
    3) Bourlier
    4) Lenoir.G
    5) Chatel
    6) Ladrou
    7) Thibault
    8) Guillot
    9) Touchard
    10) Pardoen
    11) Leloutre
    non classés
    Glorion
    Fratta

    Extra National
    1) Gibbes.T (Aus)
    2) Lee.A (Ang)
    3) Hazianis.J (Fra)
    4) Rasmussen.M (Dan)
    5) Jacquemin.M (Fra)
    6) Chuchart.A (Fra)
    7) Beaulard.J (Fra)
    8) Beaumard.M (Fra)
    9) Lamouroux.D (Fra)
    10) Drobecq.R (Fra)
    non classés
    Rapin.PA (Sui)
    Blanchard.S (Fra)
    Source et photo : Moto Revue 1652

    Vos commentaires
    Articles du même thème